fbpx
La résilience pour une paix intérieur
“Le Blâme Mutuel : Décortiquer notre Tendance à Pointer du Doigt”
Qui ne s’est jamais disputé avec une personne en disant ouvertement et en pleine conscience ? C’est sa faute, c’est à lui de changer ? Je me souviens, quand j’étais “gamine”, mes parents se disputaient tout le temps. Les sujets de discordes étaient très ciblés, la famille, l’éducation et les finances. Mon père avait perdu sa mère, le sujet était sensible. Pour commencer, chaque fois que maman voulait voir ou téléphoner à sa mère “bim” c’était une dispute. Je n’ai jamais vraiment compris ni su le pourquoi ?  Ça te parle ?
Du Conflit à la Résilience : Une Odyssée Personnelle”
Néanmoins, mon père disait toujours que c’était la faute de ma grand-mère. Cependant, elle nous disait tout le contraire. C’était donc celle de notre père. Moi la seule chose que je retiens, c’est qu’il m’aura fallu attendre l’âge de 18 ans pour pouvoir rendre visite à ma grand-mère à Nice. D’abord, chaque fois que je prenais mes billets pour partir, j’avais le droit à la crise de papa, “pourquoi tu lui donnes autant d’importance après tout ce qu’elle m’a fait” ? J’avais beau dire à papa qu’il fallait regarder devant et pas derrière, il peinait beaucoup à lâcher prise et à pardonner. Ce conflit a été couteux et inutile, ni l’un ni l’autre ne se posait la question du ressenti de l’autre et surtout de l’effort d’entente qu’ils auraient pu faire par amour inconditionnel d’une épouse et d’une fille. Ce fut le début d’une longue transformation vers la résilience. Cette expérience m’a incitée à réfléchir sur l’importance de dépasser le simple blâme pour construire des relations plus saines.
Éclosion à travers l’Acceptation et la Résilience : Révéler les Opportunités de Transformation”
Dans chaque dispute, dans chaque conflit, certaines divergences, nous peine. Personne n’aime se disputer avec celui ou celle qu’il apprécie. Mon père comme ma grand-mère auront passé beaucoup de temps à se détester, se juger, et à prendre maman et nous-mêmes en “otage”. Il aura fallu l’accident de maman pour que mon père baisse sa garde et accepte d’apaiser sa rancœur à l’égard de ma grand-mère. Initialement, je trouve cette situation très couteuse et triste. Effectivement, le temps passe à pitcher qui a tort ou raison est un temps irrévocablement perdu. Si chacun avait accepté de communiquer, de verbaliser, peut-être que l’énergie consacrée à la haine aurait pu se transformer en de précieux moments en famille. Si j’ai appris une leçon de cette expérience, c’est que la vie est bien trop courte pour ne pas verbaliser ce qui dérange. As-tu déjà transformé un conflit en opportunités ?
La Résilience au Lâcher-prise : Chemin vers l’Authenticité et le Respect de Soi”
Lorsque j’accepte la différence, j’embrasse la possibilité d’être contrarié ou choqué par certains propos qui, bien qu’involontaires, pourraient me blesser. C’est un acte libérateur qui décharge mon esprit d’un poids. Tout d’abord, je me libère de l’obligation d’adopter une posture qui n’est pas la mienne. Ensuite, je maintiens mon authenticité, naviguant dans un équilibre délicat entre devoir et obligation. En conclusion, par cette résilience, je reste authentique et respectueuse de mon être en choisissant mes couts et mes bénéfices.
Ajuster sa Verbalisation avec son Écosystème : Naviguer l’Équilibre entre Exigences et Tolérance
Une fois que tu as atteint le point d’équilibre entre devoir et obligation, que tu connais et que tu écoutes ton corps, tu deviens enclin à te questionner et à expérimenter. Je suis mariée avec deux enfants, un poil “maniaco dépressive” du rangement, je tolère mon bazar, mais pas celui des autres. Il faut savoir que le rangement et la propreté sont aussi aléatoires et subjectifs que la beauté ou la justice. En effet, ma famille et moi-même n’avons pas la même notion ni la même vision du mot “propre, ranger, organiser ” J’ai longtemps piqué des crises de nerf parce que mon mari rentrait avec ses chaussures dans la maison alors que je venais juste de finir de nettoyer. Je râlais également auprès de mes enfants parce qu’ils ne respectaient pas mon organisation. Je m’épuisais à crier que mon organisation, et mon travail à la maison n’était pas respecté. À cette époque, je me racontais que si Moi, je faisais les choses sans que l’on me les demande , c’était la “normalité”. Ma vision du rangement, de l’organisation était la seule et l’unique qui était valable.
Accepter la Différence : De la Frustration à l’Équilibre Familial
Effectivement, j’ai longtemps cru que ma vision était universelle et que seule les autres devaient s’adapter à ma vision. Je me sentais tellement frustrer de ne pas être comprise que je me générais des maux qui créaient du conflit. Lorsque j’ai pris conscience que peut être mon comportement était inadapté et que si je voulais cesser de souffrir fallait trouver des compromis.  J’ai alors verbalisé ce que je souhaitais et l’impact que cela pourrait avoir sur notre foyer. J’ai également entendu les doléances et le mécontentement de ma famille qui ne supportait plus de m’entendre constamment crier. À force d’expérimenter et de faire des concessions afin de ne pas dénaturer l’autre, j’ai descendu ma ligne d’exigence et mon époux et mes enfants ont augmenté aussi leur niveau de satisfaction.
La Ligne de Satisfaction : Équilibre Familial à travers le Chiffre Huit
Quand les règles sont établies et chaque membre est ok avec cela, nous devons mettre un point d’équilibre sur une ligne de 1à10. Choisir un chiffre qui sera notre point d’ancrage pour chaque membre de la famille trouve son confort. Pour ma part, le point d’ancrage de la satisfaction est à huit comme ma ligne de bonheur. Le huit est le symbole de la continuité du lien et de l’éternel recommencement. Avec le huit, nous avons un équilibre parfait de cercle l’un sur l’autre, c’est le chiffre de la tolérance, du respect, mais surtout de la compassion, de voir et de prendre de la hauteur, aucun dominant n’existe, il y a juste des compromis pour un équilibre familial. Je reste persuadé que la communication et la verbalisation sont les noyaux de beaucoup de maux. Que le cerveau est le moteur de nos pilotages automatiques et de nos croyances .
Une Preuve à l’Appui : Le Pèlerinage Familial au-delà des Obstacles
Le 29 novembre 2023 ma sœur, mon fils est moi prenons le train pour Belfort afin de pèleriner pour l’année de notre père. Nous prenons le train très tôt le matin, nos cœurs battent la chamade, peur et réjouissance, et peut-être même un soulagement de ce dire, le chapitre est clos. Nous arrivons à Belfort gare TGV sous la neige insouciante et émerveillé par ce qui nous entoure. Le temps passe et il nous est compté, car nous avons le train de retour à début d’après midi. La légèreté qui nous habitait commence à ce transforme en panique. Comment allons-nous faire pour aller au cimetière revenir et ne pas rater le train.  À ce moment-là, ma sœur et moi nous nous regardons avec la même idée en tête de faire du stop, mon D – que nous détestons cela, nous faisons abstraction de nos croyances, de nos peurs et nous partons avec une dame très gentille qui a changé ses plans pour nous sauver.
Alignement de Soi : Écouter son Instinct au-Delà des Peurs
Quand nous montons en voiture, nous échangeons avec notre conductrice. Nous le faisons part de notre peur de faire du stop, mais surtout de l’abstraction de cette peur pour se rendre au cimetière. À ce moment précis, la seule chose qui nous animait, c’était de retrouver notre père dans sa nouvelle maison. En tant normal, jamais de la vie, je monte dans la voiture d’un inconnu, en plus sous la neige. J’étais sereine, je venais de battre ma peur, d’écouter mon corps et mon instinct, ma mission était accomplie. Soulager, exister, nous échangeons avec notre père, nettoyons sa tombe et profitons de ce moment d’apaisement avant de retrouver le train pour Paris. Pour le retour, nous avons de la chance aussi tous les warnings étaient au vert. Nous avons pris une navette pour la gare TGV et nous avons embarqué pour Paris.
Créer le Conflit pour se Soulager : La Puissance de la Paix Intérieure
Pour le retour, installées dans le carré famille, nous profitons du quatrième siège libre pour déposer nos affaires. Alors que le train démarre, je discute avec ma sœur, amorçant une petite séance de coaching, comme j’affectionne à le faire. Elle exprime sa résistance à changer elle-même et suggère que c’est à sa famille de le faire, une perspective ancrée dans sa propre carte du monde. Je l’invite à se mettre à la place de sa famille, à comprendre leurs ressentis… Ma sœur, visiblement à bout et agacée, est sur le point d’exploser quand soudain, je deviens la cible d’une agression verbale de la part d’un homme. — “Vous êtes à ma place !”, lance-t-il de manière agressive. (Je ne prête pas attention à ses paroles, mais je sens que cet homme prépare la suite de la scène). Le visage de ma sœur se ferme, prête à réagir comme une lionne féroce. Je me tourne vers l’homme et lui dis calmement : “Bonjour Monsieur, en quoi puis-je vous être utile ?” Déstabilisé, l’homme bafouille et répond : “Heu oui, bonjour, vous êtes à ma place, mais bon, je peux me mettre en face.” — “Non Monsieur, c’est parfait, je vous rends votre place.” Le Monsieur se sent humilié, surtout très idiot, car tout le scénario préparé en amont n’a servi à rien. Il était en colère, persuadé que je réagirais avec la même énergie. La morale de l’histoire : lorsque nous sommes en paix et dans une bonne vibe, il est difficile de nous en sortir. Et, rien n’est plus drôle et jouissif que de voir l’agresseur se sentir ridicule face à ses actes.
La Puissance de la Paix Intérieure : Éduquer dans la Sérénité
Avec cette expérience, je pris conscience de ma métamorphose, j’ai abandonné la colère pour endosser la paix et la résilience. Rien à ce moment précis pouvait me faire basculer du côté obscure de ma personnalité. J’étais en paix, heureuse d’avoir déjoué les attentes de mon agresseur, de mon fils et de ma sœur. Ils s’attendaient à ce que je le remette en place avec la même énergie que la sienne. Que je m’énerve et que je me retrouve moi-même dans l’agressivité !  L’ancienne moi aurait plongé tête la première pour lui expliquer la courtoisie et la politesse. Cependant, la moi authentique que je suis ne souhaitait pas être la cause et l’aboutissant de sa colère. Je n’avais en tête que mon utilité à ses doléances, je devenais son frein pour revenir à un point d’équilibre, de respect et de courtoisie. En deux heures de train, j’ai accompli mon rôle de coach, d’éducatrice, et surtout, j’ai préservé la paix et la sérénité que j’inspirais à cet instant précis. Que Signifie pour Toi d’Incarner la Paix Intérieure et de Laisser tes Démons Derrière Toi ? En partageant cette histoire, j’espère encourager chacun à envisager des solutions constructives aux conflits en général, privilégiant la compréhension et l’amour inconditionnel.

Laisser un commentaire

Deborah

Quadra survoltée, jonglant avec brio entre la gestion de deux mini-humains turbulents et ma mission secrète d'aidante familiale. Le tout dans un paquet-cadeau emballé ! La vie ne m'a pas toujours fait de beaux cadeaux. Maman dynamique, j'ai développé le superpouvoir de débusquer la lueur "positif" dans chaque situation, comme une véritable magicienne des opportunités déguisées !

Coach certifié, par coach académie depuis 2022.

J'accompagne les super-héroïnes du quotidien à devenir leur priorité numéro un, avec un coaching qui décoiffe, du fun et des paillettes.

Vous pourriez aussi aimer...

[instagram-feed]