fbpx
Le respect des lois, des règles sont un devoir, d'obligation
Respecter les adultes ?

Respecter les adultes ? Au secours ! pas plus tard qu’hier, je reçois un appel du collège de mon fils. Avant même de décrocher mon téléphone à 16 H 11 précises. Je prends une grande inspiration, en me demandant ce qu’avait bien pu encore faire mon “chameaux de fils”. Il faut savoir que mon fils ne ressemble aux autres enfants. Pas parce que c’est mon fils, mais juste parce qu’il fait partie de la team “zèbre.”  https://www.debocoach.fr/rentre-dans-les-cases-normalite-difference-haut-potentiel/

Les caractéristiques de mon petit “zèbre”

Comme tout enfant à”haut potentiel intellectuel”, il peut parfois avoir des réactions démesurées. En raison de son hypersensibilité, par exemple. Cependant, il peut être aussi dans la provocation constante, mais pas forcément consciente. Effectivement, cette attitude agace souvent le monde des adultes. Pour la simple raison que l’Homme se fie seulement à ce qu’il connait et à l’histoire qu’il se raconte. Il dégage une attitude de non-respect. Il n’est pas rare que mon fils se positionne comme si c’était lui l’adulte, pas par manque de respect ou pour prendre le leadership. C’est simplement la normalité de sa carte du monde d’intervenir de la sorte quand “ses valeurs” profondes sont bafouées.

Un exemple récurrent

S’il se sent non respecté, jugé à tort ou qu’il a un sentiment d’injustice. Il peut aisément prendre la posture d’un adulte pour rétablir l’ordre. Il peut parfois peiner à comprendre la finesse des mots et la subtilité de langue française, même si aujourd’hui, il a beaucoup d’humour et de légèreté : peut-être même un peu trop pour l’encadrement du collège.

Avec un “spécimen” comme mon fils, il est inutile de s’épuiser à lui imposer les choses par la force et les cris, car cela lui passe par-dessus le chapeau, surtout s’il estime que du haut de ses 14 ans, il a raison. La communication avec un enfant “hors norme ” n’est pas innée et cela demande de faire preuve de créativité et d’adaptation pour une communication utile et constructive.

Bref, vous l’aurez compris au collège comme dans la vie en général, la différence est handicap et non une force et un superpouvoir. Du coup, vous vous doutez bien que lorsque le principal me dérange pour me dire ;”qu’il a l’impression que mon fils n’a pas compris le sens de la punition et qu’il prend cela à la légère” Mon sang fait qu’un tour.

L’impression, une interprétation ?

En tant qu’Humain, nous avons tous un cerveau qui traite l’information de différente sorte. Nous pouvons agir parfois en pilotage automatique sans vraiment réfléchir aux conséquences. Nous pouvons également être dans la compassion d’une situation qui nous touche sans pour autant prendre la misère du monde sur nos épaules. Et, nous avons celui qui pense à la place de, celui qui a l’impression que l’information n’est pas reçue comme il faut.

En tant que coach, la base de mon accompagnement est fondée sur ce que l’individu comprend et nous sur ce que les autres pense avoir compris. Quand le proviseur me dit, “j’ai l’impression que”Ruben prend sa punition à la légère, il n’est pas respectueux… Il n’a pas compris la gravité de ses actes ect.

Pour la petite histoire!

Mon fils de 14 ans n’a rien trouver de mieux sur la pause déjeuner que d’importuner ses camarades dans la cour avec sept autres copain. Les “momes”décident de se prendre bras dessus, bras de dessous en mode “mêlé”. Ils encerclent des momes au hasard, en les questionnant sur leurs tendances sexuelles.

Mon fils rentre et me dit maman, j’ai grave “merdé” tu vas être furax, le proviseur va t’appeler ! Wahoo qu’est-ce que tu as encore fait qui peut me mettre furax? Il me dit, je suis accusée de harcèlement pour avoir demandé la tendance sexuel à plusieurs personnes dans la cour. “Je ne pensais pas à mal, nous rigolions et j’ai insulté personne, je ne comprends pas pourquoi on me dit que je suis un harceleur” ?

La compréhension des actes !

Alors là, je tombe des nues, je me demande ce que j’ai bien pu rater ? Je me dis qu’il y a un problème sur mon éducation, mes transmissions, mes apprentissages.  Bref, je doute de tout, mais surtout, j’ai besoin de comprendre le pourquoi de ses agissements. Mais, notamment, je ne comprends pas pourquoi le mot harcèlement est la première information que me mon fils me donne et que le proviseur m’invoque avant même de me dire :”nulle n’est censé ignorer la loi même à 14 ans” https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000045097703 Il est interdit de demander à autrui qu’elles sont ses tendances sexuelles. En réalité, je suis perdue, mon fils est accusé de harcèlement pourtant le rapport parle d’intimidation par encerclement avec questionnement sur la tendance sexuel.

En tant que parents, je suis effarée par les faits et les accusations. Je profite de ma posture coach et de ma volonté à faire comprendre à mon fils que ses actes ne sont pas honorables et respectueux en le mettant en position d’observateur sur la situation actuelle avec sa sœur qui se retrouve encercle par sept garçons de 3 Em.

Prise de conscience d’une blague qui peut faire beaucoup de dégâts!

La meilleure façon de faire comprendre à l’homme qu’il a mal agi même s’il ne pensait pas mal. C’est de l’amener à prendre de la hauteur en se mettant à la place de l’autre. Je connais mon fils, il est plus bête que fondamentalement méchant et avec cette stratégie li a sur le champ compris que ses actes n’étaient alignés avec les valeurs familiales que je lui transmettais. Il s’excusa auprès de moi et écrira une lettre d’excuse auprès de la victime.

Je profite également de cette bêtise pour lui rappeler que le respect commence par soi, et qu’il n’est pas nécessaire de faire à autrui ce que nous n’acceptons pas pour nous-mêmes. Je lui rappelle par ailleurs que le mot harcèlement est très grave. Il est important de ne pas prendre ce mot à la légère. Il a pris 4hoo de punition pour harcèlement. 

Interprétation et jugement !

Mon fils fait ses heures de colles le mardi et le jeudi sur ses heures de foot optionnel, mais obligatoire quand même. Je ne reviens pas sur le pourquoi du comment de la punition, j’ai fait mon job de parents en dialoguant avec mon fils, il me pitch ce qu’il a compris de nos échanges, le sujet est clos “nul n’est censé ignorer la loi” c’est vrai, mais l’erreur est humaine aussi.

Ce fameux jeudi à 16 h 11 quand j’échange avec le proviseur. Mon sang ne fait pas qu’un tour. J’ai le droit au monologue du vagin sur le fait que mon fils n’est pas respectueux. Il ne comprend pas le sens de la punition, il ne respecte pas le règlement intérieur du collège…… Je suis outrée par les propos de l’appel dont je suis incapable de vous dire le tenant et l’aboutissant.

Je me dis, cette situation m’échappe non seulement, je n’ai pas toute la version de l’histoire, mais en plus, il est incapable de me donner des faits justifiant son appel et ses impressions. À ce moment-là, je vois deux options qui s’offrent à moi:

La première en mode furie, je lui dis le fond de ma penser et je le lamine en laissant mon cote obscure prendre le dessus.

Deuxièmes options, je me positionne en tant que coach et je reformule tout ce qui me dit afin d’être certaine de bien comprendre son message.

Vous me parlez de respect ok, mais c’est quoi le respect

Il ne respecte pas les horaires, ce n’est pas respectueux. C’est totalement vrai, d’ailleurs mon fils me dit la même chose à votre égard. Chaque fois que vous le convoquez à 14 H 30, il attend minimum 20 minutes avant d’être reçus.

Le respect ne doit-il pas être bilatéral ?

La morale de l’histoire

Quand nous nous permettons de juger une apparence  Il vaut mieux avoir des preuves à l’appui. Quand mon fils fait ce qu’on lui demande et qu’il le fait. Il ne devrait plus avoir de sujet. Pensez à la place de mon fils, c’est indirectement porter un jugement sur la façon dont j’éduque mon fils et la légèreté avec laquelle j’encadre la situation. En conclusion, j’ai conseillé à ce cher proviseur de changer son fusil d’épaule et de demander directement à Ruben ce qu’il avait compris de la situation. Il est le plus apte à lui répondre non. Puis je lui ai expliqué aussi qu’avant de tirer des conclusions hâtives sur l’apparence et le langage non verbal, il serait utile de se soucier de la situation de famille. C’est vrai, il n’y a rien de pire qu’un discours moralisateur venant d’une personne qui a l’impression de.

Laisser un commentaire

Deborah

Quadra survoltée, jonglant avec brio entre la gestion de deux mini-humains turbulents et ma mission secrète d'aidante familiale. Le tout dans un paquet-cadeau emballé ! La vie ne m'a pas toujours fait de beaux cadeaux. Maman dynamique, j'ai développé le superpouvoir de débusquer la lueur "positif" dans chaque situation, comme une véritable magicienne des opportunités déguisées !

Coach certifié, par coach académie depuis 2022.

J'accompagne les super-héroïnes du quotidien à devenir leur priorité numéro un, avec un coaching qui décoiffe, du fun et des paillettes.

Vous pourriez aussi aimer...

[instagram-feed]